LE STYLE EN HÉRITAGE

Nom de famille : Herbert.
Prénoms : Flavien et Camille.
Camille travaillait dans la musique, Flavien dans un laboratoire pharmaceutique tout en arpentant le globe, traçant deux destins parallèles qu’un héritage familial a fini par rapprocher. Dans l’atelier de maroquinerie de leur père installé en Bretagne, il y a plus de 40 ans, ils inventent une maroquinerie éternelle et soucieuse de sa juste valeur : des sacs et des ceintures qui associent le raffinement des formes, la noblesse d’un cuir « bougie » et ce twist contemporain qui fait les Classiques actuels. Ils lui donnent un nom, Herbert, le leur, auquel ils associent ce qui définit leur lien.
HERBERT Frère Sœur est née.

UNE MARQUE EN ÉVOLUTION

Après 2 ans d’activité, et porté par un nombre exponentiel de parutions dans la presse, HERBERT Frère Soeur est aujourd’hui largement implanté dans le monde. La marque compte désormais 280 points de vente, dont 200 en France, le reste étant réparti dans une douzaine de pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Espagne, Hollande, Italie, Portugal, Royaume-Uni…), dont les Etats-Unis et le Japon, où HERBERT Frère Soeur poursuit son développement. En prime, la marque au clou pyramide distribuera en exclusivité, à partir de février 2019, des modèles inédits de sacs dans sa nouvelle vitrine parisienne : Le Bon Marché.

De l’autre côté de la Seine, c’est au 12 rue Jean-Jacques Rousseau, Paris 1er, qu’a ouvert en mai dernier l’Officine. Un atelier-boutique qui établit entre HERBERT Frère Soeur et sa clientèle un lien direct, sans filtre, dans cette perspective d’enrichissement mutuel qui est au fondement même de la marque. L’arrière-salle de l’Officine, c’est aussi l’atelier où se trame la conception des sacs et des ceintures. En invitant ses clients à venir à sa rencontre, Camille donne un aperçu des créations en cours, en toute transparence, car c’est ici, secondée par une prototypiste, qu’elle conçoit les futures collections de sacs et de ceintures d’HERBERT Frère Soeur.

Ce fort développement réalisé au cours de l’année passée est le signe d’un attachement croissant des journalistes comme des clients à la marque, qui doit beaucoup à la complémentarité de Flavien et Camille, ses créateurs.

UN FRÈRE, UNE SOEUR, ET UN HÉRITAGE PATERNEL

Flavien et Camille, après avoir réalisé chacun leurs premières aspirations professionnelles, nourrissent une ambition : pérenniser le savoir-faire de leur père, « Georgy », qui installe son atelier de confection à Fougères en 1977. Pour commencer, ils bousculent les codes de la maroquinerie haut de gamme avec Le Facette, leur première marque. Puis, Flavien et Camille Herbert mettent leur savoir-faire au service de HERBERT Frère Sœur en proposant des sacs et des ceintures qui subliment l’ordinaire, tout en étant taillés pour la vie de tous les jours. Une ligne intemporelle, signée d’un clou pyramide, doré ou argenté, emblème de la marque, conçue à Paris par Camille et fabriquée dans l’atelier paternel sous la direction de Flavien.

UN CUIR EN MIROIR À CETTE FRATRIE, INALTÉRABLE

Avec son épais cuir au toucher « bougie » qui se patine au fil du temps, et que l’on nomme entre nous le MIRO, la maroquinerie HERBERT Frère Sœur est à l’image du lien qui unit les fratries : inaltérable. Si les vachettes proviennent du Périgord, du Limousin et de Bretagne, le travail de tannerie est effectué en Italie avec des écorces de chênes ou de mimosa, selon le procédé du tannage végétal qui donne au cuir cet aspect si authentique. Il préserve l’apparence originelle des peaux où les irrégularités de surface et les nuances de teintes apportent au cuir toute sa sensualité. Pour garantir une plus grande robustesse et produire des collections de sacs et de ceintures aussi éternelles qu’actuelles, seule la partie haute des peaux, située au niveau des épaules est sélectionnée.

LA COLLECTION S’ENRICHIT DE NOUVELLES MATIÈRES ET COLORIS

Cette saison 2019, le cuir MIRO emblématique prend les couleurs de l’été ou bien s’embosse façon croco. Apprécié pour sa texture velours si caractéristique et douce au touché, la croûte de cuir offre à son tour une palette de couleurs élargie. De son côté, le cuir craquelé or et argent étincelle de lumière et de fantaisie tandis que, fidèle à sa réputation, la toile de lin détend ses contours dans la légèreté estivale.

AVEC LES MOUF, VIO, VAL, INÈS ET JO, LA FAMILLE S’AGRANDIT

Pour la petite histoire, les sacs HERBERT Frère Soeur portent chacun le petit nom ou le surnom d’un proche de la famille. Ils sont un peu comme les membres d’une tribu, dans laquelle chacun exprime sa personnalité propre. Cette saison, la famille s’agrandit encore pour accueillir Mouf, Vio, Val, Inès et Jo, 5 nouveaux membres et autant de sacs aux formes originales.

Avec ses deux balloches et son pompon en rabat, c’est peu dire que le Mouf fouette le quotidien. Disponible en quatre couleurs (nutella, miel, rouge, noir), ce sac double poche et plus long que haut permet de dispatcher ses vanités avec l’assurance de pouvoir les localiser en un coup d’oeil au moment opportun. Un sac pour celles qui ne sont pas les reines du rangement, mais l’assument avec clairvoyance… et avec humour, à l’image de Mouf, l’amie fidèle de Camille qui, dès les bancs de l’adolescence, provoquait déjà l’hilarité de ses petites camarades en contant les dernières histoires grivoises entendues au comptoir familial.

Façonné en cuir MIRO et en croûte de cuir, disponible en camaïeu de vert, de brun, de noir, et dans un modèle qui marie le miel et le bleu, le Vio sait se montrer rigide et souple à la fois. À l’image de cette grande amie qui, sans se départir jamais de sa droiture, n’a pas son pareil pour surprendre son monde en laissant libre cours à ses impulsions, dans un appétit de vie exemplaire. Comme son inspiratrice, le Vio est dédié à toutes celles qui pensent qu’être une mère de famille dévouée n’empêche pas de rester une amante passionnée.

Cap sur l’été avec le Val, idéal pour se prélasser derrière son drap de lin. Né d’une double inspiration, un sac déniché en friperie et un modèle retrouvé au fond de l’atelier du père de Flavien et Camille, le Val est le shopping bag idéal pour faire le marché ou pour aller à la plage. Ce fourre-tout en lin sait se détendre quand il s’agit de gloutonner les crèmes, livres, serviettes, lunettes et autres accessoires de bronzette. Un sac à l’image de Val, l’amie caméléon qui semble partout chez elle, à l’aise aussi bien chez la comtesse que sur un terrain de boules.

Le Inès arrondit les angles. Assemblage de cuir MIRO et de croûte de cuir, le Inès se pare de couleurs assorties, camaïeux de vert, de rouge, de noir, de marron et de blanc. Disponible également dans un modèle associant le miel et le bleu, le Inès, avec son fermoir en cercle, révèle toute sa rondeur. Équivalent maroquin du bonbon acidulé qu’est cette amie si petite et si fine, débordant de peps et jamais avare d’un sourire, le Inès est à son image : un soleil qui éclaircit les choses de la vie.

Quant au Jo, comptez sur lui pour sortir la tête du sceau. Disponible en noir ou en camel, ce sac sceau est, à l’image du couple des parents, composé d’un socle en cuir, robuste et rassurant comme la figure du père, surplombé d’une bande de cuir en forme de vasque, s’ouvrant comme les bras accueillants d’une mère. Plus que tout autre, ce sac incarne HERBERT Frère Soeur : un socle en miroir à l’usine paternelle porteur de la créativité de Flavien et Camille.

DES CLASSIQUES QUI PRENNENT LA COULEUR DE L’ÉTÉ

Le Sab s’affranchit du temps et propose, en plus du modèle de référence, une variété de tailles et d’habillages pour embrasser le quotidien sous toutes ses coutures. Cet été, le Sab devient pop et déborde de couleurs pour faire le clown. Reconduits cette saison, les sacs Grand Sab, Sab’Rock, Grand Kiss, Line, Gab et les pochettes Zizi se parent de blanc, miel, nutella, vert anglais, rouge. La gibecière double poche, le Flav, se drape de lin, tandis que la Nane, mini pochette banane, marche sur du velours. Et pour son grand retour, le Gigi enfonce les clous, à l’image du Line, qui joue les durs dans sa version rock.

LES CEINTURES CLASSIQUES ET INDÉMODABLE COMME UN BON WESTERN

Enfin, adaptées à toutes les silhouettes, portées basses ou hautes sur les hanches, dans des coloris classiques et intemporels, les ceintures HERBERT Frère Soeur restent des basiques indémodables. Les iconiques Turenne et Mini Turenne, siglées du clou pyramide, déclinent toutes les couleurs de la saison. Les boucles des ceinturons Paris et Bénétin s’arrondissent et gagnent en générosité. La cloutée Lilou, l’oeilletée Keller et les best sellers à taille unique Chanzy et Cézembre refont un tour de piste parés des couleurs estivales. Une légèreté que ne renie pas la Chausey, perforée comme de la dentelle, si romantique dans sa version en blanc. En plus d’être perforée, la Louvre essaime ses clous et boucle en losange. Pour rester dans les clous, la Maine affine la ceinture ajustable par un simple bouton de col. Quant à la Gâtinais, elle s’y reprend à huit clous pour imprimer le losange emblématique sur le ceinturon, comme autant d’impacts de balles sorties d’un pistolet fumant. Car le Western est sans conteste la tendance de la saison, où s’illustre la Romain et la Boston, avec leurs boucles qu’on jurerait forgées au Nouveau-Mexique. Les sacs et les ceintures HERBERT Frère Soeur sont des partenaires de tous les jours pour lesquels le temps n’aura de prise que sur votre attachement.