Notre Histoire

LE STYLE EN HÉRITAGE

HERBERT Frère Sœur est une marque française de maroquinerie qui cultive le juste prix, contrôle à 100% sa production dans ses ateliers familiaux et privilégie une relation pérenne avec ses fournisseurs et ses clients.

Nom de famille : Herbert.
Prénoms : Flavien et Camille.
Camille travaillait dans la musique, Flavien dans un laboratoire pharmaceutique tout en arpentant le globe, traçant deux destins parallèles qu’un héritage familial a fini par rapprocher. Dans l’atelier de maroquinerie de leur père installé en Bretagne, il y a plus de 40 ans, ils inventent une maroquinerie éternelle et soucieuse de sa juste valeur : des sacs et des ceintures qui associent le raffinement des formes, la noblesse d’un cuir « bougie » et ce twist contemporain qui fait les Classiques actuels. Ils lui donnent un nom, Herbert, le leur, auquel ils associent ce qui définit leur lien. HERBERT Frère Sœur est née.

Un Frère, une Soeur, et un héritage paternel

Flavien et Camille Herbert, après avoir réalisé chacun leurs premières aspirations professionnelles, nourrissent une ambition : pérenniser le savoir-faire de leur père, « Georgy », qui installe en 1977 son atelier de confection à Fougères, en France, puis à Hammamet, en Tunisie, en 2012.
Lorsqu’ils débutent, en 2014, Flavien et Camille bousculent les codes de la maroquinerie haut de gamme avec Le Facette*, leur première marque. Puis, le frère et la sœur mettent leur savoir-faire au service de HERBERT Frère Sœur en proposant des sacs et des ceintures qui subliment l’ordinaire, tout en étant taillés pour la vie de tous les jours. Une ligne intemporelle, signée d’un clou pyramide, doré ou argenté, emblème de la marque, conçue à Paris par Camille et fabriquée dans les ateliers familiaux sous la direction de Flavien.

Un cuir en miroir à cette fratrie, inaltérable

Avec son épais cuir au toucher “bougie” qui se patine au fil du temps, et que l’on nomme entre nous le MIRO, la maroquinerie HERBERT Frère Sœur est à l’image du lien qui unit les fratries : inaltérable. Si les vachettes proviennent du Périgord, du Limousin et de Bretagne, le travail de tannerie est effectué en Italie avec des écorces de chênes ou de mimosa, selon le procédé du tannage végétal qui donne au cuir cet aspect si authentique. Il préserve l’apparence originelle des peaux où les irrégularités de surface et les nuances de teintes apportent au cuir toute sa sensualité. Pour garantir une plus grande robustesse et produire des collections de sacs et de ceintures aussi éternelles qu’actuelles, seule la partie haute des peaux, située au niveau des épaules, est sélectionnée.

LA COLLECTION PRINTEMPS-ETE 2021

Quatre ans maintenant que Camille et Flavien travaillent sans relâche au développement d’HERBERT Frère Sœur. Quatre ans que dans les rues de Paris et d’ailleurs fleurissent à l’épaule des élégantes ces sacs aux formes désormais familières. Cette saison, HERBERT Frère Sœur s’enrichit d’une nouvelle ligne d’accessoires : Les Fonettes et Les Strapettes font leur son entrée par la grande porte.

 Cette nouvelle collection marie les contrastes avec d’un côté le retour à des couleurs basiques et de l’autre, l’arrivée de matières peu susceptibles de passer inaperçues.

« Un peu de douceur dans ce monde de brutes ». C’est en ces termes que Camille pourrait décrire son choix de couleurs pour la collection Printemps-Eté 21 d’Herbert Frère Sœur. Bleu clair, jaune pâle ou blanc crème, ces couleurs de saison vont nous faire voir la vie en pastel. Conçues exclusivement pour la marque au clou pyramide, elles pourraient bien nous apporter ce baume à l’âme que nous recherchons tant.

 De même que nous n’aspirons qu’à nous détendre, les sacs de la collection s’assouplissent, comme pour amortir les chocs de cette époque épique. Et si nous apaiser comptait parmi nos mantras de l’année ?

 Retrouver la paix, oui, et comment mieux qu’avec ces 4 imprimés où des oiseaux de paradis perchés sur des palmiers s’ébrouent dans une certaine tradition picturale pointilliste, évocatrice aussi de ces mosaïques gréco-romaines griffées d’un temps jadis. Quatre imprimés comme autant de raisons de s’évader, à retrouver en rabat sur les sacs Lena et Sab, sur la banane Lily, sur les pochettes et la petite maroquinerie.

 Crédit photo ©Simon Guillemin